Vous êtes ici: actualités >> PSIA
Documentation sur PSIA et EIS (antéchronologique):

- Projet PSIA de l'OFAC du 15.11.2017:
-> dossier informatif
-> projet
-> questions-réponses

- Réunion d'information à l'attention des élus des communes de Pays de Gex sur le processus PSIA et l'évaluation de l'impact sur la santé (EIS) du 14 décembre 2016. -> lien

- Dans le cadre du processus d'établissement du Plan Sectoriel de l'Infrastructure Aéronautique (PSIA) concernant Genève-Aéroport, l'ATCR-AIG fait un point sur les enjeux sous la forme d'une information aux communes le 24.11.2016. -> lien

- Dans le cadre de l'élaboration du Plan sectoriel de l'infrastructure aéronautique (PSIA) de l'Aéroport international de Genève-Cointrin (GA), dont la version finale devrait être adoptée par le Conseil fédéral en 2018, le Conseil d'Etat genevois et l'association transfrontalière des communes riveraines de GA (ATCR-AIG) ont décidé de réaliser une évaluation d'impact sur la santé (EIS) du PSIA, afin que les décisions qui s'y réfèrent soient prises en toute connaissance de cause des conséquences sur la santé - aussi bien positives que négatives - actuelles et potentielles de l'activité aéroportuaire. Pour ce faire, un appel d'offres international a été lancé au printemps 2015 et il fut remporté par un consortium suisse coordonné par l'Université de Genève et l'association equiterre. Un groupe de travail regroupant les représentants des principaux services de l'Etat concernés, des mandants et des mandataires, a été mis sur pied pour assumer le pilotage de cette évaluation.

-> Le rapport final de l'EIS: lien
-> Les annexes dudit rapport: lien

Alors que s'accroit la prise de conscience de l'impact de l'homme sur son environnement, on ne peut se limiter aux seuls aspects du bruit aérien lorsqu'on analyse l'aéroport et ses riverains. 

14 mars 2018 | PSIA
Posté par : jcarav
C’est un courrier clair et ferme qu’ont envoyé 62 communes du Grand Genève ce mercredi pour dénoncer le PSIA (Plan Sectoriel de l’Infrastructure Aéronautique) qui prévoit le développement de Genève Aéroport d’ici 2030. Les reproches portent sur la forme et le calendrier de la procédure. Et surtout sur le fond, alors que l’aéroport se prépare pour accueillir 25 millions de passagers en 2030. «Aucune mesure ne vise à réorienter le développement de l’aéroport de manière équilibrée alors même qu’il génère de très importants impacts environnementaux et sanitaires» affirment les signataires.

Les nuisances sonores, la pollution et leur impact sur la santé des riverains sont dans le collimateur des communes. Comme le manque de projets de transports pour accéder à la plate-forme aéroportuaire, alors que les réseaux routiers sont saturés. Une bonne partie des communes du Pays de Gex, celles du bas-Chablais jusqu’à Thonon, mais aussi près d’une vingtaine de genevoises, dont la ville de Genève, et même une poignée de vaudoises ont signé ce courrier.

(Le Dauphiné, mercredi 14 mars 2018, Sébastien Colson)
14 mars 2018 | PSIA
Posté par : jcarav
Dans le cadre de la consultation sur le projet de fiche PSIA pour Genève Aéroport, 62 communes genevoises, vaudoises et françaises s'unissent. Elles ont adressé mercredi un préavis défavorable à
l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC).

Les 62 communes signataires déplorent le fait que l'OFAC n'a pas pris en considération les demandes qui lui ont été adressées en 2016 par 44 d'entre elles dans l'élaboration du projet de Plan sectoriel de l'infrastructure aéronautique (PSIA), écrivent-elles. Ce projet a été présenté en novembre. Le délai de l'enquête publique échoit vendredi.

La fiche PSIA fixe le cadre général d'exploitation et les exigences infrastructurelles d'un aérodrome. En ce qui concerne Genève Aéroport, elle prévoit un accroissement du nombre de passagers annuels de 17 millions aujourd'hui à 25 millions en 2030. Avec pour conséquence une hausse du nombre de vols: plus de 235'000 mouvements d'avions par année, soit un vol toutes les 90 secondes.

En s'opposant à cette fiche, les 62 communes veulent protéger leurs 476'000 habitants des nuisances sonores et de la pollution atmosphérique liées à un tel développement. Soulignant le caractère urbain de l'aéroport, elles demandent aussi des solutions aux problèmes de mobilité routière dus à l'infrastructure. Selon elles, la question climatique doit également être prise en compte.

Dix communes approchées par les signataires n'ont pas souhaité participer à la consultation de la Confédération. "Certaines, notamment vaudoises, disent ne pas être concernées", a précisé le maire de Vernier (GE) Yvan Rochat, qui coordonne la prise de position commune. La fiche PSIA doit être approuvée d'ici à la fin de l'année.

Le développement de Genève Aéroport est très contesté au bout du lac. Mais les Genevois ne pourront pas voter avant 2019 sur l'initiative populaire constitutionnelle "Pour un pilotage démocratique de l'aéroport de Genève", la droite parlementaire ayant décidé de lui opposer un contre-projet. L'UDC a récemment déposé un projet de loi pour favoriser un développement qualitatif de la plate-forme aéroportuaire.

(La Liberté, mercredi 14 mars 2018, ATS)
14 mars 2018 | PSIA
Posté par : jcarav
62 communes représentant 476'000 habitants se mobilisent pour un développement raisonnable et raisonné de l’aéroport international de Genève. Aujourd’hui une lettre préavisant défavorablement le Plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (PSIA) a été envoyée à l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) lui demandant de reprendre l’étude du projet en intégrant les demandes des communes, des associations ainsi que des habitants et riverains.

<< <  Page  2 sur 14  > >>


18 mars 2018
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
15 mars 2018
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
Représentant 476 000 habitants, 62 communes du Grand Genève ont renvoyé sa copie à l’Office fédéral de l’aviation civile.
15 mars 2018
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
14 mars 2018
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
14 mars 2018
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
14 mars 2018
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
62 communes représentant 476'000 habitants se mobilisent pour un développement raisonnable et raisonné de l’aéroport international de Genève. Aujourd’hui une lettre préavisant défavorablement le Plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (PSIA) a été envoyée à l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC) lui demandant de reprendre l’étude du projet en intégrant les demandes des communes, des associations ainsi que des habitants et riverains.
09 mars 2018
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
Lettre du jour
29 novembre 2017
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
Pollution de l’air, impact climatique, bruit… Nigel Lindup, président de l’Association des riverains de l’Aéroport de Genève, revient sur les enjeux socio-environnementaux soulevés par le plan d’exploitation et de développement (PSIA) de l’aéroport de Cointrin.
16 novembre 2017
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
Négociée avec le Canton, la feuille de route que Berne compte imposer au tarmac genevois jusqu’en 2030 est mise en consultation
16 novembre 2017
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
L’aéroport de Genève mise sur une diminution des nuisances sonores, malgré une croissance du trafic aérien. L’Office fédéral de l’aviation civile a présenté le cadre dans lequel Cointrin sera autorisé à se développer

Page  1 sur 5  > >>

site crée par PixInside S.A.