Vous êtes ici: actualités
Les sujets actuellement sensibles abordés ici sont:
- les vols tardifs (soir et nuit), et les retards
les trajectoires de vol,
l'aviation légère,
les hélicoptères,
- la lutte contre le bruit,
- l'extension de l'aéroport,
- l'impact environnemental (autre que le bruit),
- le plan sectoriel de l'infrastructure aéronautique (PSIA).

http://www.atcr-aig.com//news/134/15/L-aeroport-veut-verdir-sa-croissance
06 juin 2017

L’aéroport veut verdir sa croissance

Les dirigeants de l’AIG ont présenté un rapport sur le développement durables. Mais la croissance continue du nombre de vols n’est pas remise en question

Dans une salle trop climatisée, les dirigeants de l’Aéroport international de Genève (AIG) ont présenté vendredi leur rapport sur le développement durable au sein de l’entreprise. Cette publication est actualisée tous les deux ans. Alors que la croissance du nombre de vols au départ de Genève est régulièrement critiquée par les défenseurs d’un développement plus modéré de l’aéroport, ses résultats en matière d’emprunte écologique étaient évidemment scrutés. 

Le nombre de passagers devrait passer de 16 millions en 2016 à 25 millions d’ici à 2030. «Nous devons concilier notre croissance, bénéfique pour l’économie et pour la Genève internationale, avec la nécessité de réduire nos impacts sur notre environnement», a déclaré André Schneider, directeur général de l’AIG. 

Une taxe incitative contre le bruit


Le rapport présente de nombreuses mesures mises en œuvre par l’aéroport. A l’aide de vidéos en 3D, le directeur montre à la presse comment les voyageurs sont sensibilisés au tri des déchets. Il indique que, à travers un plan de mobilité, le personnel est appelé à davantage emprunter les transports publics pour se rendre au travail. L’aéroport entend également soigner ses relations de voisinage. Une taxe incite les compagnies aériennes à opter pour des avions moins bruyants. Au sol, un hangar insonorisé a été construit en 2015 pour les opérations de maintenance nécessitant un allumage des moteurs. Enfin, l’AIG a dépensé 51,3 millions de francs pour l’insonorisation de près de 3’300 logements aux alentours. 

La plupart des 84 pages de la publication sont consacrées à ce catalogue et aux effets bénéfiques de l’aéroport sur la région, soit «un apport de 7,3 milliards de francs à l’économie genevoise», souligne André Schneider.Seule une page est consacrée à la pollution liée à son activité. Dans les tableaux chiffrés imprimés à la fin du rapport, on constate que toutes les données relatives aux émissions de polluants (oxydes d’azote, monoxyde de carbone, particules fines, etc.) et de gaz à effet de serre (CO2) sont en hausse.

Contester une croissance démesurée

Face à ces résultats, ne faut-il pas revoir les objectifs de croissance de l’AIG? Non, le développement du trafic aérien, voulu par les autorités fédérale et cantonale, n’est pas remis en question. «Les nouvelles flottes consomment moins de kérosène. L’augmentation des émissions de gaz à effet de serre est moins importante que la hausse du nombre de vols», répond André Schneider. En clair, chaque passager produirait, individuellement, moins de pollution. 

Comment réagit Philippe de Rougemont, coordinateur de l’association écologiste Noé 21, face à la présentation de ce rapport? «Il convient de relever que la politique menée par l’aéroport en matière de développement durable est exemplaire», estime-t-il. Mais les efforts fournis sur son site ne se retrouvent pas dans la stratégie de croissance poursuivie par l’AIG, dont l’activité est intrinsèquement polluante. «Sur ce point, ses dirigeants font preuve d’un trop grand suivisme. Ils célèbrent la création de toutes les nouvelles lignes même si elles ne sont pas utiles au canton.» 

M. de Rougemont relève ainsi que le nombre de vols low cost augmente continuellement, alors que l’économie et la Genève internationale auraient surtout besoin des vols intercontinentaux. «Les dirigeants de l’aéroport sont en première ligne. Ils devraient prendre position face aux autorités et contester ce développement démesuré. En matière de pollution de l’air, toutes les économies obtenues par le canton sont tout simplement annulées par l’activité de son aéroport.» 

(Le Courrier, Mardi 06 juin 2017, par Eric Lecoultre)

29 juillet 2017
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
Le texte vise à maîtriser le développement futur de l’aéroport. Le Conseil d’Etat va recommander au Grand Conseil de le rejeter
30 juin 2017
Catégorie : impact environnemental
Posté par : jcarav
06 juin 2017
Catégorie : impact environnemental
Posté par : jcarav
Les dirigeants de l’AIG ont présenté un rapport sur le développement durables. Mais la croissance continue du nombre de vols n’est pas remise en question
03 juin 2017
Catégorie : impact environnemental
Posté par : jcarav
Genève Aéroport a sorti son rapport bisannuel de développement durable, pour montrer ses engagements en la matière
05 avril 2017
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
Cointrin a encore accéléré sa croissance vertigineuse en 2016. Ce qui exacerbe ses défis
05 avril 2017
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
16 décembre 2016
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
15 décembre 2016
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
24 novembre 2016
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
26 octobre 2016
Catégorie : PSIA
Posté par : jcarav
André Schneider, nouveau directeur général de Genève Aéroport, se retrouve d’emblée sous pression. Il a choisi d’exposer posément ses projets à la «Tribune»

Page  1 sur 13  > >>


site crée par PixInside S.A.