Vous êtes ici: actualités >> l'aviation légère
http://www.atcr-aig.com//news/65/65/Les-petits-avions-doivent-quitter-Cointrin-avant-cet-automne
27 février 2013

"Les petits avions doivent quitter Cointrin avant cet automne"

A l’aéroport, le Groupe de vol à moteur lutte devant la justice pour sa survie.


Graves turbulences pour le Groupe de vol à moteur de l’Aéro-Club de Genève, menacé de disparition. L’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC), sans opposition du conseil d’administration de Genève Aéroport, veut mettre fin aux activités de cette institution plus que centenaire le 31 octobre.

L’aéro-club devra cesser ses activités de location d’avions et d’écolage; les avions des propriétaires privés basés à Cointrin, une cinquantaine, seront cloués au sol et l’unique entreprise exploitant des hélicoptères disparaîtra. Les effets, on l’imagine, seront désastreux. Appel a été fait devant le Tribunal administratif fédéral de la décision de l’OFAC en arguant de son côté arbitraire et disproportionné. Une décision devrait être rendue prochainement.

Depuis 1998, l’OFAC permet une dérogation aux pratiques recommandées par l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) en matière de tourbillons de sillage, afin de permettre l’utilisation simultanée des deux pistes de Cointrin, malgré leur proximité. Ceci grâce à une pratique éprouvée de séparation des trafics des deux pistes par les contrôleurs aériens. Cette dérogation n’a entraîné aucun incident. La pratique genevoise permet de neutraliser les dangers des tourbillons du sillage, ou vortex.

L’Aéro-Club de Genève se bat pour obtenir la prolongation de la situation dérogatoire actuelle jusqu’à ce que la Loi sur l’aviation impose éventuellement un changement, soit à l’horizon 2016. Ou que Genève Aéroport doive disposer des surfaces utilisées par l’aviation légère, la piste en gazon en particulier, pour son développement, une fois son plan d’extension entériné et financé. Car le directeur de Genève Aéroport, Robert Deillon, prévoit un afflux de 14 millions de passagers cette année. Et de 25 millions à l’horizon 2020.

D’ici là, il peut encore s’écouler quelques années. Elles permettraient à l’aéro-club de conserver durant ce laps de temps encore l’école d’aviation, qui forme quinze à vingt pilotes chaque année, de maintenir son parc d’aviation à disposition de ses 350 membres actifs et la possibilité pour les cinquante propriétaires d’avions légers basés à Genève de trouver des solutions de déplacement ou de vente de leurs appareils.

Tribune de Genève, 26 février 2013, par Jean-Claude Ferrier


15 octobre 2013
Catégorie : aviation légère
Posté par : jcarav
Les normes de sécurité prévues par Berne mettront à mal les activités de la piste en herbe. Le recours de ses usagers a été rejeté.
27 février 2013
Catégorie : aviation légère
Posté par : jcarav
A l’aéroport, le Groupe de vol à moteur lutte devant la justice pour sa survie.
19 octobre 2009
Catégorie : aviation légère
Posté par : jcarav
Suite du dossier abordé lors de la réunion AIG-ATCR du 19.10.2009
04 mai 2009
Catégorie : aviation légère
Posté par : jcarav
Explications et pistes de suivi
20 novembre 2008
Catégorie : aviation légère
Posté par : jcarav
De nombreux points liés à la part des avions légers sont évoqués lors de la réunion AIG-ATCR du 20.11.2008
30 avril 2008
Catégorie : aviation légère
Posté par : jcarav
Informations émises lors de la réunion entre l'AIG et l'ATCR du 30.04.2008
21 novembre 2007
Catégorie : aviation légère
Posté par : jcarav
Le sous-groupe de travail technique du GTAL a émis des propositions.
21 mars 2007
Catégorie : aviation légère
Posté par : jcarav
Plan de mesures pour l'atténuation des nuisances de l'aviation légère.
11 octobre 2006
Catégorie : aviation légère
Posté par : jcarav
Discussion AIG-ATCR du 11.10.2006
30 novembre 2005
Catégorie : aviation légère
Posté par : jcarav
Réunion AIG-ATCR du 30.11.2005

Page  1 sur 2  > >>

site crée par PixInside S.A.